Trop d’applications ?

Les nombreuses applications de notre quotidien
Les nombreuses applications de notre quotidien.

La numérisation ne sera un succès que si elle apporte de la simplicité dans la vie des gens

La numérisation progresse inexorablement au sein des activités humaines : domestiques, professionnelles, loisirs, santé…. Pour être utiles, acceptées, voire souhaitées, les interactions entre les utilisateurs et les applications (ou outils numériques), y compris les objets et services connectés, doivent être simplifiées.

Une utilisation en baisse

Malgré la croissance du nombre d’applications mobiles disponibles et l’augmentation du temps de connexion des utilisateurs, le nombre d’applications utilisées quotidiennement diminue. Plus révélateur encore : sur les 10 applications mobiles les plus populaires, 7 sont des réseaux sociaux, qui captent donc le plus de temps d’utilisation. Nous assistons à une standardisation de fait des usages.

Une lumière connectée peut être allumée ou éteinte ; dans le meilleur des cas, vous pouvez choisir son intensité et sa couleur. Une station météorologique fournira quatre ou cinq mesures (température, pression, humidité, précipitations) et déclenchera éventuellement une alarme si un seuil préconfiguré est franchi.

Une machine à laver connectée peut être mise en marche à distance (mais pas chargée !), peut vous informer de la fin du cycle de lavage et vous demander si vous voulez prolonger le temps de séchage, c’est à peu près tout.

Alors pourquoi est-il si compliqué d’utiliser nos simples appareils ? Pourquoi devrions-nous encombrer nos smartphones ou ordinateurs d’autant d’applications que nous avons d’appareils ou de fournisseurs ?

 

Un trop plein d’applications dans les projets IoT

En fait, nous rencontrons le même problème dans de nombreux projets numériques.

Dans un premier temps, la transition digitale s’applique aujourd’hui à tous les secteurs d’activité et pas seulement le logiciel : l’agriculture, l’industrie, les objets connectés, la santé, le tertiaire…

Dans un second temps, les évolutions technologiques s’enchaînent tellement rapidement que les organisations et les utilisateurs n’ont plus le temps de s’approprier tous les nouveaux outils mis à leur disposition dans le cadre de cette transformation numérique.

Il devient en effet compliqué de se former suffisamment à leur utilisation quand une nouvelle application ou un nouveau logiciel se fait remplacer par un(e) autre en un temps très court.

C’est pourquoi les systèmes d’information font face à une fragmentation croissante avec l’arrivée continue de ces nouvelles technologies. Il faut donc trouver un moyen de faciliter l’appréciation des utilisateurs de ces applications et de faire collaborer toutes les composantes du SI ensemble.

 

Si vous avez aimé cet article vous pourriez également lire Pour une entente cordiale entre applications collaboratives et processus digitaux

Retrouvez-nous aussi sur LinkedIn.

Souhaitez-vous aller plus loin et découvrir comment la combinaison [langage naturel + processus no-code] peut contribuer au succès des projets de transformation digitale et IoT de votre organisation ?