L’IoT mérite un langage commun

IOT-common-language

Le développement économique mondial va de pair avec l’ouverture des échanges, le partage de normes et de règlements et l’établissement de monnaies de référence.

Le développement du trafic aérien a été rendu possible grâce à l’adoption de standards internationaux (IATA).

Difficile de voyager et de saisir (ne serait-ce qu’un peu) le monde sans maîtriser (ne serait-ce qu’un peu) l’anglais.

La biodiversité, le climat ne seront valablement protégés que par l’instauration de standards et de règles communes qui s’imposeront progressivement à tous.

Les protocoles TCP/IP et Web (http, TLS, URI…) ont permis le succès d’Internet avec tous les usages que nous lui connaissons actuellement.

L’Internet des Objets ne méritera son nom que lorsque lui aussi aura établi un socle, aussi universel que possible, lui permettant d’échanger des informations, des commandes et des processus de manière généralisée.

Développer une API supplémentaire au sein d’une plate-forme, c’est intégrer un nouvel objet ou une nouvelle application ; ce n’est pas une ouverture vers l’interopérabilité.

 

Découvrez quel langage commun nous préconisons pour l’IoT ici

Découvrez tous nos articles sur notre blog et retrouvez-nous sur LinkedIn.  

Souhaitez-vous aller plus loin et découvrir comment la combinaison [langage naturel + processus no-code] peut contribuer au succès des projets de transformation digitale et IoT de votre organisation ?