Agora Software

Experience utilisateur sur applications mobiles : défis & solutions

utilisatrice satisfaite application mobile

Une bonne expérience utilisateur sur applications mobiles est un réel challenge.

Certes, les smartphones ont révolutionné la façon dont nous interagissons avec la technologie.

Aussi, les applications mobiles sont devenues centrales dans notre vie quotidienne, facilitant un large éventail de tâches : de la communication à la gestion de nos finances.

Cependant, malgré leur omniprésence, l’expérience utilisateur (UX) sur les applications mobiles n’est pas toujours aussi satisfaisante que prévu. Dans cet article, nous explorerons les raisons pour lesquelles elle peut parfois laisser à désirer et comment les éditeurs peuvent aborder ces défis.

Difficultés de l’expérience utilisateur sur les applications mobiles

Diversité des appareils et des plateformes

L’une des principales raisons derrière les problèmes d’expérience utilisateur sur les applications mobiles est la diversité des appareils et des systèmes d’exploitation. Car chaque appareil a sa propre taille d’écran, sa résolution, ses capacités matérielles. Et chaque système d’exploitation (iOS, Android, etc.) a ses propres directives de conception. Cela rend difficile pour les développeurs de créer une expérience homogène sur tous les appareils. Les points de vigilance sont nombreux : problèmes de mise en page, de lisibilité et de fonctionnalité.

Les développeurs doivent ainsi continuellement tester ce qu’ils délivrent en tenant compte des différentes densités de pixels ou résolutions d’écran. Ces tests garantissent certes une expérience optimale, quels que soient les appareils, mais ils consomment beaucoup de temps des équipes.

Elles doivent réaliser des développements multiplateformes et cela nécessite la maitrise de différents langages (Java ou Kotlin pour Android, Swift ou Objective-C pour iOS) ou le recours à frameworks de développement d’applications multiplateformes (comme React Native, Flutter, Xamarin…).

Navigation intuitive

Une navigation intuitive est essentielle pour une expérience utilisateur fluide. Effectivement, elle est souvent assez différente de l’expérience web. Cependant, de nombreuses applications mobiles présentent des schémas de navigation complexes, ce qui peut frustrer les utilisateurs. Et tous les éditeurs peuvent connaitre cette déconvenue. Google Wave, qui a disparu en 2010 était notamment critiqué par de nombreux utilisateurs qui se plaignaient de la « maniabilité réduite » de l’application. Ce n’est certes pas la seule raison, de l’arrêt de Google Wave, mais le manque de fluidité dans la navigation y a contribué.

  • Les menus déroulants mal conçus,
  • Les icônes ambiguës,
  • Les structures de menu non logiques,

rendent la découverte des fonctionnalités difficile.

Les utilisateurs veulent une expérience intuitive et efficace, et lorsque cela fait défaut, leur engagement peut diminuer.

Rapport aux temps (de latence et de développement)

Aujourd’hui les utilisateurs sont habitués à une navigation rapide et à des temps de réponse instantanés. Les applications qui mettent trop de temps à se charger ou à répondre aux interactions peuvent rapidement décourager les utilisateurs. Résultats : une baisse de l’engagement et même des désinstallations.

Mais de la même façon ils se sont habitués à ce que tout s’accélère. Et les exigences ne sont plus les mêmes pour les correctifs ou les évolutions des applications mobiles.

 

expérience mobile décevante - temps de développement trop long

Taille restreinte, expérience restreinte

Même si le hardware a évolué de façon spectaculaire, reconnaissons que la taille de l’écran reste un problème pour l’expérience applicative. Elle impose des contraintes uniques aux concepteurs et aux développeurs.

Le contenu doit être optimisé pour s’adapter à des espaces restreints sans compromettre la lisibilité et la convivialité. Les éléments interactifs tels que les boutons et les liens doivent être suffisamment grands pour être cliqués facilement.Ici encore il faudra faire des choix sur ce que l’on affiche ou pas.

Cependant, cela peut parfois entraîner une expérience utilisateur tronquée. Les étapes complexes d’un processus, comme la création d’un compte ou le remplissage d’un formulaire détaillé, doivent être écourtées.

La qualité de l’expérience et la précision des informations collectées s’en retrouvent compromis.

Expériences multiplateformes

Les expériences web et mobile sont le plus souvent conçues séparément.

Effectivement, pour des raisons légitimes (notamment celles évoquées plus haut) le parcours est repensé, les technologies ne sont pas les mêmes, les équipes non plus. Et pourtant il y a bien souvent un intérêt à capitaliser sur les connaissances d’usage de son application.

Au fond il s’agit d’un seul et même produit. Les utilisateurs ont les mêmes besoins même si leur usage peut différer justement en raison du support. Et un utilisateur habitué à un accès desktop, s’attendra probablement à retrouver des points de repères sur l’application mobile. Pouvoir réaliser les mêmes actions, se fier à des marques graphiques…

6 pistes pour améliorer l'expérience utilisateur sur les applications mobiles

  1. Conception réactive et adaptative : Adopter une approche de conception réactive et adaptative pour garantir que l’application s’affiche correctement sur une variété d’appareils et de tailles d’écran.
  2. Priorisation de la navigation : Concevoir la navigation de façon simple et intuitive. Les utilisateurs doivent pouvoir accéder aux fonctionnalités principales en quelques clics. Ce qui implique de faire des choix : ne pas toujours porter toutes les fonctionnalités sur l’application mobile.
  3. Optimisation des performances : Optimiser les performances de l’application en réduisant les temps de chargement et en évitant de concevoir des applications trop « gourmandes ».
  4. Tests utilisateurs et feedback : Se discipliner pour les tests et la collecte de retours utilisateurs. Les retours des utilisateurs sont précieux pour identifier les points faibles de l’expérience. Les tests utilisateurs réguliers aident à repérer les problèmes et à les résoudre rapidement.
  5. Analyse des données : Analyser les données d’utilisation de l’application. Cela peut fournir des informations sur les zones où les utilisateurs rencontrent des problèmes, ou sur ce qu’ils n’utilisent pas. Ce type d’étude aide ainsi les développeurs à cibler les améliorations à apporter.
  6. Mise en œuvre d’une autre modalité sur mobile : Intégrer une interface conversationnelle applicative.
Différentes Expériences utilisateurs applications mobiles

L’expérience utilisateur la plus naturelle sur mobile : la conversation

Tous les utilisateurs, dans leur vie professionnelle comme dans leur vie personnelle ont l’habitude d’utiliser leur mobile pour échanger des messages textes.

Ils ont déjà les applications MS Teams, Slack ou Google d’installées. Ils envoient des messages par texto depuis des années, et utilisent massivement d’autres applications comme Facebook Messenger ou Whatsapp.

La conversation par message texte ou vocal avec d’autres personnes est déjà ancrée dans leurs pratiques.

Utiliser ces messageries comme nouvelle interface pour « converser » avec d’autres logiciels ne demande pas d’effort aux utilisateurs.

Et cela quel que soit le domaine applicatif : comptabilité, ressources humaines, gestion de projets, système de réservation…

Cédric O, ancien Secrétaire d’état chargé du numérique, compare même les accès conversationnels applicatifs, dans un post récent à un « concierge » extrêmement efficace.

Les modèles de langage ont ceci de formidablement puissant qu’ils intermédient notre relation à la sphère informationnelle. Il est probable que les interfaces que nous utilisons aujourd’hui, comme le navigateur sur lequel vous lisez peut-être ce message, soient demain largement remplacés par des robots conversationnels (pourquoi faire une recherche sur oui.sncf ou sur google s’il suffit d’interagir avec un « concierge » extrêmement efficace ?).

Et quand on y réfléchit la définition des interactions possibles avec une application donnée est assez naturelle également.

Que veut-on autoriser ?

  • « Je veux que mes utilisateurs puissent avoir accès à ma base de connaissances »,
  • « Les employés doivent pouvoir réaliser des transactions »,
  • « Des notifications basées sur des dates ou des événements seraient utiles ».

Innover pour des interfaces intuitives et efficaces

Bien que les applications mobiles aient transformé la manière dont nous interagissons avec la technologie, elles montrent leur limite en matière d’expérience utilisateur.

Même en adoptant des pratiques de conception et de développement centrées sur l’utilisateur, elles nécessitent une énergie considérable de la part d’une équipe souvent déjà bien occupée.

Certes leurs limites semblent contraignantes, mais elles offrent également l’opportunité de stimuler l’innovation. Car il faut maintenant créer des solutions novatrices pour les utilisateurs mobiles. Il est crucial de comprendre ces défis pour façonner des stratégies de conception qui tiennent compte des particularités de l’expérience utilisateur mobile.

Et en ce sens innover, en proposant une interface intuitive et simple à maintenir devient une évidence.

Cela contribue à minimiser les frustrations et à maximiser la convivialité.

Cet article vous a plu ?

Agora Software déploie des interfaces conversationnelles applicatives, également sur des applications mobiles renforçant l’expérience utilisateur des applications et des plateformes. Nous créons des interactions riches, multilingues et omnicanales avec tous vos utilisateurs.

Vous avez un projet d’interface conversationnelle ?

Parlons-en : contact@agora.software 

Vous voulez comprendre comment notre IA conversationnelle optimise la productivité et l’engagement de vos utilisateurs en complétant efficacement vos applications d’entreprise ?